Ostéoporose

L’ostéoporose est une affection du squelette se caractérisant par une réduction de la masse osseuse, une détérioration du tissu osseux et une fragilisation osseuse. Au fur et à mesure que les femmes vieillissent et atteignent la ménopause, la production d’œstrogène ralentit, leur faisant encourir un risque accru de développer l’ostéoporose. Environ deux millions de Canadiennes souffrent d’ostéoporose. Compte tenu du vieillissement de la population, ce nombre prendra probablement de l’ampleur dans l’avenir.

La recherche démontre que les femmes peuvent perdre jusqu’à 30 % de leur masse osseuse au cours des 10 années suivant la ménopause, posant un risque sérieux pour la santé. Par exemple, environ 20 % des femmes souffrant d’ostéoporose et qui se fracturent une hanche décèderont au cours de la première année suivant la blessure. Ostéoporose Canada recommande à toutes les femmes post-ménopausées de subir un examen afin de déterminer si elles présentent des facteurs de risque en matière d’ostéoporose. Un test pour mesurer la densité minérale osseuse (semblable à une radiographie) est une façon sûre et indolore de déterminer si vous souffrez de la maladie ou êtes à risque de la développer dans l’avenir. Fait à noter, une fracture spontanée ou attribuable à une chute mineure peut constituer un signe avant-coureur de l’ostéoporose.

Répondez au questionnaire sur le risque de l’ostéoporose d’Ostéoporose Canada.

Facteurs de risque quant à l’ostéoporose

Selon l’Étude canadienne multicentrique sur l’ostéoporose, une majorité des fractures de fragilité surviennent aux gens présentant une note de la densité minérale osseuse (DMO) qui laisse entendre qu’ils n’encourent pas des risques élevés de développer l’ostéoporose.

Les facteurs de risque associés à l’ostéoporose ont été amplement étayés. Ils sont les suivants :

Personnels
  • Âge avancé
  • Postménopause
  • Ménopause précoce, naturelle ou chirurgicale (avant 40 ans)
  • Antécédents familiaux d’ostéoporose, particulièrement de fractures ostéoporotiques
  • Descendance caucasienne ou asiatique
  • Os minces et petits
  • Antécédents de menstruations irrégulières, d’absence de règles ou de troubles de l’alimentation
Mode de vie
  • Pratique d’exercices à une fréquence rare
  • Faible apport en calcium durant toute la vie
  • Faible apport en vitamine D
  • Tabagisme
  • Caféine (plus de trois tasses de café par jour)
  • Alcool (régulièrement plus de deux verres par jour)
Recours aux médicaments
  • Corticostéroïdes
  • Médicaments antiépileptiques
  • Médicaments à dose élevée pour la glande thyroïde

Apprenez-en davantage sur la prévention des fractures ostéoporotiques.

Traitements

Bien que l’hormonothérapie se soit avérée avoir un effet positif sur la santé osseuse, elle n’est généralement pas recommandée comme traitement uniquement pour l’ostéoporose, parce que ses effets positifs sont limités au court et au moyen terme, bien avant que la maladie ne commence à se manifester.

Vous pouvez adopter des mesures pour prévenir l’ostéoporose : l’apport de suppléments de vitamine D et les exercices de port de poids, comme la marche, aide à maintenir la vigueur, l’équilibre et la souplesse, alors que les suppléments en calcium aident à préserver la densité osseuse. Les fumeuses peuvent réduire considérablement leur risque d’ostéoporose en cessant de fumer.

Lignes directrices de pratique clinique 2010 pour le diagnostic et le traitement de l’ostéoporose au Canada par Ostéoporose Canada (disponible en anglais seulement)

Pour en savoir plus sur l’ostéoporose, vous renseignez sur vos options de traitements et pour des conseils pour avoir des os robustes, visitez Femmes en action.

Découvrez-en davantage

Haut de la page